homeopathie

Homéopathie : Une discipline désertée par les praticiens

Les homéopathes ne pratiquent plus à Vienne. Beaucoup d’entre eux partent en retraite alors qu’ils n’ont pas encore de remplaçants.

Dans le département, les homéopathes se font de plus en plus rares. Ceux-ci choisissent d’aller en retraite même s’ils n’ont pas encore de successeurs. Il existe plusieurs causes à cela. Selon un praticien, il y avait beaucoup de patients autrefois. Actuellement, le médecin généraliste intervient dans tous les secteurs. D’autre part, la désertion serait aussi due à un problème économique. La consultation coûte entre 1 et 23 euros (26 euros lorsqu’un patient vient sous recommandation d’un confrère), alors que cela peut prendre jusqu’à 40 minutes. Cela n’est pas du tout rentable, affirme un homéopathe du département. Aussi, l’homéopathie n’est pas remboursée et elle est déconventionnée.

Il existe également d’autres facteurs. La Sécurité Social convoque ce secteur, car il ne tient pas les objectifs. Aussi, l’homéopathie ne bénéficie d’aucune aide en matière de gestion de cabinet. Cela dit, la demande des patients ne cesse d’augmenter, car beaucoup d’entre eux ne souhaitent plus suivre ces traitements lourds qui utilisent des produits chimiques et qui produisent des effets secondaires indésirables.

 

D’autres freins à l’installation

Le manque d’homéopathes est aussi une conséquence des réformes dans les études de médecine. Plusieurs généralistes ne savent pas les principes des prescriptions. Dans certains, ce sont même les patients qui en savent davantage sur les traitements que l’allopathe, souligne un homéopathe. Mais le manque de preuve scientifique concernant l’efficacité des traitements prodigués en homéopathie constitue l’un des freins à l’installation des homéopathes. Aussi, ceux-ci doivent suivre 2 autres années de formation en homéopathie en plus du cursus classique. Pour Vienne, la compétence s’obtient après 221 heures de formation auprès de la fac de médecine et pharmacie à Poitiers et auprès de la fac des sciences pharmaceutiques à Tours.